Certains freelances préfèrent travailler avec tout un panel de clients différents, tandis que d’autres se concentrent sur deux ou trois. Dans tous les cas, en tant que freelance, vous avez tout intérêt à fidéliser votre clientèle. D’une part, parce que si un client vous contacte de lui-même, vous gagnez un temps précieux : vous n’avez pas eu besoin de le prospecter. D’autre part, parce qu’il est toujours plus simple de travailler pour un client avec qui vous avez déjà collaboré par le passé. La manière la plus efficace de fidéliser vos clients est d’élaborer une stratégie de rétention pour leur montrer qu’ils ont tout à gagner en travaillant régulièrement avec vous. 

Voyons ensemble cinq conseils pour fidéliser vos clients et faire rayonner votre activité de freelance.

1. Communiquez de manière régulière et proactive

Comme dans beaucoup de relations, la communication doit être au cœur de la collaboration entre un freelance et son client. Si c’est la première fois que vous travaillez avec ce client, rassurez-le dès le premier jour : montrez-lui que vous avancez, que vous progressez dans votre travail ou même dans vos recherches. Le simple fait d’envoyer un email clair à échéance régulière le rassurera sur votre sérieux et votre implication.

Avec vos clients réguliers, c’est aussi l’occasion de parler de vos disponibilités, de vos attentes ou de vos interrogations. Benjamin Andreosso, développeur PHP / JS et freelance sur Malt, explique ainsi : « Communiquer activement avec mes clients est une part importante de mon travail, cela me permet d’entretenir un dialogue et d’avancer plus rapidement au niveau des demandes et entretiens. » Cet effort de communication devrait s’intégrer à votre stratégie de rétention client, jusqu’à devenir une habitude du quotidien.

Une fois la mission terminée, c’est à vous qu’il revient d’entretenir le lien avec le client. Selon la relation que vous avez développée pendant votre collaboration, prenez de ses nouvelles ou envoyez-lui un email de temps en temps pour lui rappeler que vous êtes disponible s’il a besoin de vos services. Une bonne habitude à prendre consiste à établir une liste de vos clients avec les dates auxquelles vous souhaitez les recontacter. Selon le cas de figure, laissez passer une semaine, un mois ou même six mois avant de reprendre contact. Vous pouvez aussi relancer un ancien client si vous développez de nouvelles compétences qui pourraient l’intéresser, par exemple à l’issu d’une formation ou d’une certification. C’est une excellente manière de lui montrer que vous vous intéressez à ses besoins et que vous continuez de vous former.

2. Prenez grand soin de vos clients préférés

Pensez à créer un climat de confiance lorsque vous démarrez une collaboration avec un nouveau client. Soyez le plus transparent possible par rapport à vos méthodes de travail, restez à l’écoute de ses attentes, mais n’ayez pas peur de proposer vos idées. En étant force de proposition, vous montrez votre capacité à travailler de manière autonome. 

Vous pouvez proposer à vos clients d’échanger par email, de discuter au téléphone ou sur Zoom, ou même de rejoindre le canal Slack de leur entreprise. Si vous avez l’occasion de rencontrer vos clients en personne, autour d’un café ou d’un déjeuner, c’est encore mieux ! 

Anticipez les problèmes de vos clients 

Vous n’êtes pas une simple « ressource » disponible à la demande pour effectuer une liste de tâches. Vous apportez un point de vue externe sur le projet de votre client, tout en faisant partie intégrante de ses équipes : donnez votre avis, proposez des conseils, et signalez les difficultés que vous constatez ou que vous anticipez grâce à votre expertise. 

Lisa Miquet, photographe, réalisatrice et freelance sur Malt, témoigne à ce sujet :

« Vous êtes l’expert de la compétence demandée. Il est donc important de faire bénéficier votre client de vos connaissances en amont et a posteriori de la mission. Des choses qui peuvent vous sembler être des évidences, ne le sont pas toujours pour des personnes éloignées de votre domaine d’activité. »

three people sitting in front of computers

3. Misez sur le long terme

Pour répondre aux besoins de leurs clients, la grande majorité des freelances doit faire preuve de flexibilité. Cela ne signifie pas que vous devez brader vos prix : apprenez à connaître votre valeur et à l’expliquer à vos prospects. Mais entretenez votre capacité d’adaptation : cette qualité jouera toujours en votre faveur. Benjamin Andreosso précise :

« Il faut parfois savoir faire des efforts sur certains points, que ce soit l’environnement de travail ou le taux horaire. Car faire une première mission avec un client, c’est créer le premier lien avec lui, ce qui peut amener à d’autres opportunités ».

Si vous choisissez de baisser légèrement votre taux journalier habituel pour un nouveau client, proposez-lui de passer par Malt. Le client profitera d’une plateforme sécurisée et pratique, et vous gagnerez en visibilité, jusqu’à obtenir le badge de Super Malter qui vous aidera à trouver facilement d’autres clients.

Dans tous les cas, évitez de vous survendre, et acceptez uniquement des projets que vous serez capables de mener à bien. Pour autant, si vous avez un bon contact avec une entreprise ou avec un client en particulier, pensez à vous positionner sur d’éventuelles futures missions. Vous devrez faire preuve de patience, mais vos efforts finiront par porter leurs fruits. Un client qui a apprécié vos services sera ravi de vous recontacter, même plusieurs mois plus tard.

« On ne peut pas toujours répondre à la demande d’un client, mais il faut savoir vendre ses autres compétences pour des projets futurs. Si j’ai un feeling particulier pour l’entreprise ou mon interlocuteur, je ferais en sorte de garder contact avec mon client afin de pouvoir être disponible pour une autre demande. » Benjamin Andreosso, développeur PHP / JS et freelance sur Malt

Pour qu’un client vous soit fidèle, il faut que ce soit simple et agréable pour lui de faire appel à vos services. La plateforme Malt présente des avantages concrets pour faciliter la vie de vos clients, mais aussi la vôtre. Elle intègre notamment un système de devis, de factures et de recommandations entre clients et freelances. En choisissant l’option « Mission récurrente », vous pourrez sécuriser vos relations avec vos clients les plus fidèles, tout en étant payé à chaque fin de mois.

4. Valorisez les actualités de vos clients

Échangez et discutez avec vos clients de leurs différents projets. S’ils sortent une nouvelle fonctionnalité pour leur application, laissez-leur un commentaire sur les réseaux sociaux pour les féliciter. S’ils cherchent à développer un nouveau produit, peut-être pourriez-vous leur recommander le profil d’un expert avec qui vous avez travaillé par le passé ? S’ils recrutent un talent tech pour un poste précis, vous pouvez partager leur offre d’emploi auprès de votre réseau professionnel. Ces petits gestes ne vous coûtent pas grand-chose, mais permettent de renforcer le lien avec vos clients.

Faire de la veille est une très bonne habitude à prendre en tant que freelance. Abonnez-vous à des newsletters spécialisées dans votre domaine (et lisez-les !). Vous pouvez aussi suivre les actualités des marques qui vous intéressent et des profils qui vous inspirent. LinkedIn est un excellent point de départ pour découvrir des profils similaires au vôtre et des marques qui pourraient un jour devenir vos clients. Vous pouvez aussi participer à des conférences Malt Academy pour développer vos compétences et agrandir votre réseau.

Si vous appréciez de travailler avec un client en particulier, apprenez à connaître son entreprise, sa marque et ses concurrents. Faites de la veille sur son secteur d’activité, qui devrait rejoindre votre domaine d’expertise. Si vous voyez passer une information pertinente pour votre client, partagez-la avec lui : c’est une excellente manière de montrer votre intérêt pour son entreprise, d’entretenir le lien et de créer des opportunités.

5. Apprenez à dire non

Fidéliser un client ne signifie pas que vous devez dire oui à toutes ses demandes. Au contraire, il est primordial de remettre en question les critères d’une mission qui ne vous conviennent pas. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’organisation du client, le tarif qu’il propose, les délais ou la nature de la mission, discutez-en avec lui. Si vous n’arrivez pas à trouver un terrain d’entente, mieux vaut refuser la mission : accepter un projet à contrecœur n’apporte rien de bon. 

Dans le cas d’un client avec qui vous avez déjà travaillé, soyez le plus transparent possible et partagez vos doutes avec lui. Si vous devez refuser l’une de ses missions, dites-vous bien que vous faites gagner du temps à votre client : il pourra trouver une personne qui répond mieux à ses attentes avant le lancement de son projet. Dire non est aussi une manière de souligner votre expertise, en montrant que vous connaissez vos propres limites. 

Pour vos projets plus longs avec vos clients les plus fidèles, la plateforme Malt propose une fonction « Mission récurrente » qui vous permet de découper et facturer une mission sur plusieurs mois. Vous aurez devant vous une interface unique, qui centralise les différents récapitulatifs de commande et factures avec chacun de vos clients. 

Suivre ces conseils vous aidera à fidéliser vos clients préférés et à en trouver de nouveaux. Communiquez de manière proactive avec vos clients, entretenez un lien de confiance, anticipez leurs problèmes, intégrez-les à votre veille sectorielle, et montrez que vous connaissez vos limites. Et surtout, faites preuve de patience : fidéliser vos clients prendra du temps, mais le jeu en vaut la chandelle !